Conseils

Randonnée Muscles vs. Musculation

Randonnée Muscles vs. Musculation



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Randonnée et course à pied sont très similaires. Le corps est droit, se déplaçant en ligne droite, un pied après l'autre. Mais la différence de vitesse entre la course et la randonnée affecte la façon dont les muscles sont utilisés. La randonnée comprend généralement plus de montées et de descentes que la course à pied, ce qui modifie également votre utilisation des muscles.

Randonnée en montée

La montée implique certains des plus gros muscles du corps, le grand fessier et les quadriceps, également appelés fesses et cuisses. Vous sentirez également vos muscles ischio-jambiers et le gastrocnémien, les plantaris et le soléus, les muscles de vos mollets. En fonction de la pente de votre ascension, votre cœur peut également travailler dur. Vous utiliserez vos muscles abdominaux, lombaires et dorsaux de votre dos pour vous tenir debout. Si vous portez un sac lourd, vous sentirez encore plus vos muscles du dos.

Randonnée Descente

Lorsque vous marchez en descente, vos muscles ne travaillent pas aussi fort que lors de la montée. Maintenant, la gravité vous tire vers le bas, surtout si vous portez un sac à dos. Les quadriceps fonctionneront comme des freins ici, en essayant de garder le choc hors des articulations. Plus vous allez vite, plus vous ressentez d'impact. La descente est une cause fréquente de douleur au genou. Faire de petits pas, marcher sur le côté ou utiliser une canne peut aider.

Courir les muscles

De nombreux muscles des jambes travaillent ensemble pendant la course. Vos quadriceps, ischio-jambiers et fessiers maximus sont appelés à agir. Les fléchisseurs de hanche - votre iliaque et votre psoas majeur - soulèvent votre jambe à chaque pas. Vos soleus, gastrocnemius et plantaris sont responsables de la flexion du genou et de la flexion plantaire de la cheville, c’est-à-dire de la position dans laquelle vos orteils se trouvent sous la cheville.

Efficacité des mollets

Une étude menée en 2012 à la North Carolina State University a révélé une différence intéressante entre le fait de marcher à la vitesse de marche et de courir. À l'aide d'outils de capture de mouvements à haute vitesse, d'imagerie par ultrasons et d'un tapis roulant, les chercheurs se sont concentrés sur le comportement du gastrocnémien pendant la marche et la course. Ce muscle du mollet s’engage au début de votre cycle de foulée, en étirant votre tendon d’Achille, qui recule et vous fait avancer rapidement. Les chercheurs ont découvert que plus vous allez vite, plus ce muscle accélère. Mais avec la vitesse, le gastrocnémien perd sa puissance et son efficacité. Cependant, lorsque vous passez de la marche à la marche, le gastrocnémien ralentit et devient plus efficace. Cela peut expliquer pourquoi, à certaines vitesses, il est beaucoup plus facile de faire du jogging que de marcher.